Biographie/Contact

 

Livres

Articles

 

Actualité

  • Mar 5/31/2016: L'Europe et les migrations
  • Jeu 6/2/2016: Les femmes et les hommes n'habitent pas le même siècle
  • Mar 6/14/2016: Le temps
  • Jeu 6/16/2016: a propos de La haine du monde
  • Sam 6/18/2016: république, laïcité
WPEC is proudly sponsored by
True Media Concepts

Derniers articles et livres...

  • La spécificité de l’humanisme occidental

    La spécificité de l’humanisme occidental Conférence prononcée à l’Académie nationale de Pharmacie, 16 décembre 2015   Toute les cultures (ou civilisations) sont humanistes. Autrement dit, elles protègent les humains les plus faibles (« les enfants, les veuves et les vieillards sont les seigneurs de l’atmosphère », disent les textes indiens). Cependant chaque culture développe un humanisme spécifique. On peut distinguer un humanisme de royauté (l’homme est le roi des vivants, il a plus de valeur que les animaux), un humanisme d’égalité (tous les humains sont dignes donc valorisés au même titre), et puis un humanisme de distance (respecter un humain c’est non

  • premières lignes de la Préface à l’oeuvre complète de Rivarol

    Les oeuvres complètes de Rivarol viennent de paraitre chez Robert Laffont (collection Bouquins). Premières lignes de ma préface : « Si ces annales franchissent le temps de barbarie dont nous sommes menacés, si elles peuvent jamais se dégager de la foule toujours renaissante des mensonges périodiques dont la France pullule, et qui sont un des fléaux de la révolution…[1] » Il est bien difficile d’affirmer que les annales d’Antoine de Rivarol ont franchi le temps de barbarie. Écrivain méconnu, oublié et plagié (les deux sont liés), il doit le destin obscur de ses pages à tout ce qu’il était : ironique et contestataire.

  • L’affaire Kamel Daoud

    Figaro du Mardi 23 février 2016 L’affaire Kamel Daoud est révélatrice d’un choix français : la volonté profonde et consciente de ne pas regarder l’islam tel qu’il est. Ce journaliste et écrivain algérien a analysé les agressions sexuelles de Cologne au regard de sa connaissance de la religion musulmane, culture dont il est l’héritier. Il décrit l’image de la femme et ses conséquences, et finalement ce qu’il appelle « la misère sexuelle du monde arabe » qui permet d’expliquer ce qui s’est passé en Allemagne au dernier nouvel an. Il renvoie dos à dos, avec honnêteté, l’angélisme de la gauche et la diabolisation