Biographie/Contact

 

Livres

Articles

 

Actualité

  • Des événements sont à venir, restez en ligne!

Derniers articles et livres...

  • Notes sur Gunther Anders

    Notes sur Gunther Anders Conférence prononcée au Collège des Bernardins le 29 juin 2016   Gunther Anders peut être décrit comme le père du catastrophisme contemporain, de ce courant de pensée supposant la fin prochaine de l’humanité écrasée sous ses propres excès. C’est un courant contempteur de l’hubris moderne. Toute une anthropologie s’y dissimule, ou plutôt un désir d’anthropologie – j’expliquerai plus loin le mystère de cette expression (car au nom de quoi peut-on désirer une anthropologie inexistante ?) On ne peut jamais oublier que Gunther Anders et Hannah Arendt furent mariés pendant sept ans (1929-1936). Leurs problématiques sont proches. Or c’est

  • a quoi bon l’Europe s’il ne doit pas y avoir de démocratie

    A quoi bon l’Europe s’il ne doit pas y avoir de démocratie ?   Contrairement à ce que nous entendons partout, nous n’avons pas affaire à une crise de la construction européenne, mais à la plus grande crise de la démocratie jamais connue depuis ses origines modernes, c’est à dire depuis deux siècles. Depuis une vingtaine d’années déjà, une pensée insidieuse s’étend selon laquelle le peuple pense mal, comprend mal et finalement, vote mal. L’élite se veut seule habilitée à penser, comprendre, et finalement voter pour le bien de tous. Nous avons l’habitude de voir l’institution européenne contourner les votes des

  • Europe et migrations

    Prononcé à l’Université de Varsovie, 31 mai 2016 Les grandes migrations et l’avenir de l’Europe   1   La question de l’immigration se pose à nous Européens, de façon tragique. Autrement dit, comme un dilemme cornélien, un conflit aigu entre la politique et la morale. Conflit insoluble au sens où il n’y a pas de « solution » qui le dissoudrait. Il faut assumer l’exigence de la politique et l’exigence de la morale, et cependant prendre des décisions, qui nécessairement tranchent sur le vif. La politique dit : le gouvernant doit protéger la société qu’il a en garde, et cela signifie protéger un