Déclaration de Paris

LA DE ́ CLARATION DE PARIS

Une Europe en laquelle nous pouvons croire

PHILIPPE BE ́ NE ́ TON (France), REMI BRAGUE (FRANCE), CHANTAL DELSOL (FRANCE), ROMAN JOCH (RE ́ PUBLIQUE TCHE` QUE), ANDRAS LANCZI (HONGRIE), RYSZARD LEGUTKO (POLOGNE), JANNE HAALAND MATLARY (NORVE` GE), DALMACIO NEGRO (ESPAGNE), ROGER SCRUTON (ROYAUME UNI), ROBERT SPAEMANN (ALLEMAGNE), BART JAN SPRUYT (PAYS-BAS), MATTHIAS STORME (BELGIQUE)

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 10

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 11

1. L’Europe nous appartient et nous apparte- nons a` l’Europe.

Ces terres constituent notre maison, nous n’en avons aucune autre. Les raisons pour les- quelles nous che ́ rissons l’Europe de ́ passent notre capacite ́ a` expliquer ou justifier cette fide ́ – lite ́ . C’est une affaire d’histoires communes, d’espe ́ rances et d’amours. C’est une affaire de coutumes, de pe ́ riodes de joie et de douleur. C’est une affaire d’expe ́ riences enthousias- mantes de re ́ conciliation, et de promesses d’un avenir partage ́ . Les paysages et les e ́ ve` nements de l’Europe nous renvoient des significations propres, qui n’appartiennent pas aux autres. Notre maison est un lieu ou` les objets nous sont familiers et dans laquelle nous nous recon- naissons, quelle que soit la distance qui nous en e ́ loigne. L’Europe est notre civilisation, pour

11

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 12

La De ́claration de Paris
nous pre ́ cieuse et irremplac ̧ able. Notre maison

commune.

 

2. L’Europe, dans sa richesse et grandeur, est menace ́ e par une vision fausse qu’elle entretient d’elle-meˆ me. Cette fausse Europe se voit comme l’aboutissement de notre civilisation, mais, en re ́ alite ́ , elle s’appreˆ te a` confisquer les patries. Elle cautionne une lecture caricaturale de notre histoire et porte pre ́ judice au passe ́ . Les porte- e ́ tendards de cette fausse Europe sont des orphelins volontaires qui conc ̧ oivent leur situa- tion d’apatrides comme une noble prouesse. La fausse Europe se targue d’eˆ tre le pre ́ curseur d’une communaute ́ universelle qui n’est ni une communaute ́ , ni universelle.

Une fausse Europe nous menace. 

3. Les partisans de cette fausse Europe sont envouˆ te ́ s par les superstitions d’un progre` s ine ́ – vitable. Ils croient que l’Histoire est de leur coˆ te ́ , et cette foi les rend hautains et de ́ daigneux, inca-

12

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 13

La De ́claration de Paris

pables de reconnaıˆtre les de ́fauts du monde post-national et post-culturel qu’ils sont en train de construire. De` s lors, ils sont ignorants des vraies sources de la de ́ cence humaine. Ils ignorent et meˆ me re ́ pudient les racines chre ́ – tiennes de l’Europe. Simultane ́ ment, ils pren- nent bien soin de ne pas froisser les musulmans, cense ́ s adopter joyeusement leur perspective laı ̈que et multiculturelle. Noye ́e dans ses superstitions et son ignorance, aveugle ́ e par des visions utopiques et pre ́ tentieuses, cette fausse Europe e ́ touffe toute dissidence – au nom, bien suˆ r, de la liberte ́ et de la tole ́ rance.

La fausse Europe est utopique et tyrannique.

 

4. Nous entrons dans une voie sans issue. La plus grande menace pour l’avenir de l’Europe n’est ni l’aventurisme de la Russie ni l’immigra- tion musulmane. L’Europe ve ́ ritable est menace ́ e par l’e ́ tau suffocant dont cette fausse Europe nous e ́ crase. Nos nations, et notre culture partage ́ e, se laissent exte ́ nuer par des illusions et des aveuglements a` propos de ce

13

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 14

La De ́claration de Paris

qu’est l’Europe et ce qu’elle devrait eˆ tre. Nous prenons l’engagement de re ́ sister a` cette menace pour notre avenir. Nous de ́ fendrons, soutien- drons et nous nous ferons les champions de cette Europe ve ́ ritable, cette Europe a` laquelle en ve ́ rite ́ nous appartenons tous.

Nous devons prote ́ger l’Europe ve ́ritable.

 

5. L’Europe ve ́ ritable attend et encourage la participation active dans le projet commun de vie politique et culturelle. L’ide ́ al europe ́ en est un ide ́ al de solidarite ́ fonde ́ sur le consentement a` un corps juridique applique ́ a` tous, mais limite ́ dans ses exigences. Ce consentement n’a pas toujours pris la forme d’une de ́ mocratie repre ́ – sentative. Cependant, nos traditions de fide ́ lite ́ civique, quelles qu’en soient les formes, refle` tent un assentiment fondamental a` nos fondements culturels. Par le passe ́ , les Europe ́ ens se sont battus pour rendre nos syste` mes politiques plus ouverts a` la participation collective, et nous sommes humblement fiers de cette histoire. En de ́ pit des modalite ́ s qu’ils ont utilise ́ es, parfois a`

14

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 15

La De ́claration de Paris

traverslare ́bellionge ́ne ́rale,ilsontaffirme ́ haut et fort qu’en de ́ pit de leurs injustices et de leurs e ́ checs, les traditions des peuples de ce continent sont les noˆtres. Notre vocation re ́ formatrice fait del’Europeunse ́jourou` l’onrecherchetoujours plus de justice. Notre esprit de progre` s prend racine dans notre amour pour notre terre natale et notre fide ́ lite ́ a` son e ́ gard.

La solidarite ́ et la loyaute ́ civique encouragent la participation active.

 

6. Un esprit europe ́ en d’unite ́ nous incite a` nous faire confiance dans l’espace public, meˆ me quand nous ne nous connaissons pas. Les parcs publics, les places et les larges avenues des villes et me ́ tropoles europe ́ ennes racontent l’esprit politique europe ́ en : nous partageons notre vie commune et la res publica. Nous par- tons du principe qu’il est de notre devoir d’eˆ tre responsables pour l’avenir de nos socie ́ te ́ s. Nous ne sommes pas des sujets passifs, sous la domi- nation de pouvoirs despotiques, qu’ils soient religieux ou laı ̈ques. Nous ne sommes pas non

15

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 16

La De ́claration de Paris

plus couche ́ s devant d’implacables forces de l’Histoire. Eˆ tre europe ́ en signifie posse ́ der un pouvoir politique et historique. Nous sommes les auteurs de notre destin partage ́ .

Nous ne sommes pas des sujets passifs.

 

7. L’Europe ve ́ ritable est une communaute ́ de nations. Nous avons nos propres langues, tradi- tions et frontie` res. Ne ́ anmoins, nous avons tou- jours reconnu une affinite ́ des uns pour les autres, meˆ me quand nous e ́ tions en de ́ saccords, voire en guerre. Cette unite ́ -dans-la-diversite ́ nous paraıˆt naturelle. Cette affinite ́ est remar- quable et pre ́ cieuse, car elle ne va pas de soi. La forme la plus commune d’unite ́ -dans-la- diversite ́ est l’empire, que les rois guerriers euro- pe ́ ens ont tente ́ de recre ́ er apre` s la chute de l’Empire romain. L’attrait d’une forme impe ́ – riale a perdure ́ , bien que le mode` le de l’E ́ tat- nation ait pris le dessus : cette forme politique lie le peuple a` la souverainete ́ . L’E ́ tat-nation, de` s lors, est devenu la caracte ́ ristique principale de la civilisation europe ́ enne.

16

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 17

La De ́claration de Paris

L’E ́tat-nation est la marque de fabrique de l’Europe.

 

8. Une communaute ́ nationale s’enorgueillit toujours d’elle-meˆ me, a tendance a` se vanter de ses prouesses nationales dans tous les domaines, et entre en compe ́ tition avec les autres nations, parfois sur le champ de bataille. Les concur- rences nationales ont blesse ́ l’Europe, parfois gravement, mais n’ont jamais compromis notre unite ́ culturelle. On peut meˆ me constater le contraire. A` mesure que les E ́ tats europe ́ ens s’e ́ tablissaient distinctement, une identite ́ com- mune europe ́ enne se renforc ̧ ait. De la terrible boucherie des deux guerres mondiales du XXe sie` cle, nous sommes sortis encore plus re ́ solus a` honorer notre he ́ ritage commun. C’est la` le te ́ moignage d’une civilisation profon- de ́ ment cosmopolite : nous ne cherchons une unite ́ d’empire force ́ e ou impose ́ e. Au contraire, le cosmopolitisme europe ́en reconnaıˆt que l’amour patriotique et la loyaute ́ civique de ́ bou- chent sur un horizon plus large.

17

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 18

La De ́claration de Paris
Nous ne soutenons pas une unite ́ impose ́e et

force ́e.

 

9. L’Europe ve ́ ritable a e ́ te ́ fac ̧ onne ́ e par le christianisme. L’empire universel spirituel de l’E ́ glise a confe ́ re ́ une unite ́ culturelle a` l’Europe, sans passer par un empire politique. Cela a permis le de ́ ploiement de fide ́ lite ́ s civiques au sein d’une culture europe ́ enne partage ́ e. L’auto- nomie de ce que nous appelons la socie ́ te ́ civile est devenue une caracte ́ ristique fondamentale de la vie europe ́ enne. De plus, l’E ́ vangile chre ́ tien ne nous apporte pas un syste` me de lois d’origine divine. Aussi, la diversite ́ des lois se ́ culaires des nations peut-elle eˆ tre proclame ́ e et honore ́ e sans remettre en cause l’unite ́ europe ́ enne. Ce n’est pas un hasard si le de ́ clin de la foi chre ́ tienne en Europe a correspondu aux efforts renouvele ́ s pour e ́ tablir une unite ́ politique, un empire de la finance et un empire de normes, arguant de sentiments pseudo-religieux universels, en passe d’eˆ tre construite par l’Union Europe ́ enne.

Le christianisme a encourage ́ l’unite ́ culturelle.

18

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 19

La De ́claration de Paris

 

10. L’Europe ve ́ ritable affirme l’e ́ gale dignite ́ de chaque individu, quel que soit son sexe, son rang ou sa race. Ce principe se de ́ gage e ́ galement de nos racines chre ́ tiennes. Nos vertus sont inde ́ – niablement lie ́ es a` notre he ́ ritage chre ́ tien : impartialite ́ , compassion, mise ́ ricorde, re ́ conci- liation, lutte pour le maintien de la paix, charite ́ . Lechristianismeare ́volutionne ́ larelationentre l’homme et la femme, valorisant l’amour et la fide ́ lite ́ re ́ ciproques d’une manie` re jamais vue ni avant ni ailleurs. Le lien du mariage permet conjointement a` l’homme et a` la femme de s’e ́ panouir en communion. Tous sont e ́ galement des personnes : ide ́ e chre ́ tienne, reprise par les Lumie` res.

Des racines chre ́tiennes nourrissent l’Europe.

 

11. L’Europe ve ́ ritable s’inspire e ́ galement de la tradition classique. Nous nous reconnaissons dans la litte ́ rature de l’ancienne Gre` ce et de l’an- cienne Rome. En tant qu’Europe ́ ens, nous lut- tons pour la grandeur des vertus classiques. Par

19

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 20

La De ́claration de Paris

moments, cela a de ́ bouche ́ sur une compe ́ tition violente pour la supre ́ matie. Cependant, dans le meilleur des cas, cette aspiration a` l’excellence inspire les hommes et les femmes d’Europe a` re ́ aliser des chefs-d’œuvre musicaux et artisti- ques d’une beaute ́ incomparable et a` faire des perce ́ es dans les domaines de la science et de la technique. Les graves vertus des Romains, maıˆ- tres d’eux-meˆ mes, la fierte ́ dans la participation civique et l’esprit de questionnement philoso- phique des Grecs n’ont jamais e ́ te ́ oublie ́ s dans l’Europe ve ́ ritable. Ces he ́ ritages, aussi, sont les noˆ tres.

Les racines classiques encouragent l’excel- lence.

 

12. L’Europe ve ́ ritable n’a jamais e ́ te ́ parfaite. Les partisans de la fausse Europe n’ont pas tort de chercher des progre` s et des re ́ formes ; beau- coup a e ́ te ́ accompli depuis 1945 et 1989 que nous devons che ́ rir et honorer. Notre vie par- tage ́ e est un projet continu, tout sauf un he ́ ritage fossilise ́ . Cependant, l’avenir de l’Europe repose

20

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 21

La De ́claration de Paris

sur une fide ́ lite ́ renouvele ́ e au meilleur de nos traditions, non sur un universalisme fallacieux qui exige l’oubli et la haine de soi. L’Europe n’a pas commence ́ avec les Lumie` res. Notre patrie bien-aime ́ e ne sera pas accomplie avec l’Union Europe ́ enne. L’Europe ve ́ ritable est, et sera tou- jours, une communaute ́ de nations, chacune jalouse de sa singularite ́ . Pourtant, nous demeu- rons tous unis autour d’un he ́ ritage spirituel, qu’ensemble nous de ́ battons, de ́ veloppons, par- tageons et aimons.

L’Europe est un projet partage ́.

 

13. L’Europe ve ́ ritable est en pe ́ ril. La noblesse de la souverainete ́ populaire, la re ́ sistance a` l’empire, un cosmopolitisme capable d’amour civique, la conception chre ́ tienne d’une vie humaine et digne, un lien vivant avec notre legs classique, tout cela nous e ́ chappe de plus en plus. Pendant que les partisans de la fausse Europe construisent leur fausse Chre ́ tiente ́ des droits humains universels, nous perdons notre maison.

21

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 22

La De ́claration de Paris Nous perdons notre maison.

 

14. La fausse Europe se vante d’eˆ tre re ́ solu- ment engage ́ e pour la liberte ́ humaine. Cette liberte ́ , cependant, est tre` s partiale. Elle se pre ́ – tend libe ́ ration de toute contrainte : liberte ́ sexuelle, liberte ́ d’expression personnelle, liberte ́ « d’eˆ tre soi-meˆ me ». La ge ́ ne ́ ration de 1968 conside` re ces liberte ́ s comme des victoires pre ́ – cieuses sur un re ́ gime culturel tout puissant et oppressif. Ils se voient comme des libe ́ rateurs ; leurs transgressions sont acclame ́ es comme de nobles prouesses morales, pour lesquelles le monde est tenu d’eˆ tre reconnaissant.

Une fausse liberte ́ pre ́domine. 

15. Pour les plus jeunes ge ́ ne ́ rations euro- pe ́ ennes, ne ́ anmoins, la re ́ alite ́ est beaucoup moins belle. L’he ́ donisme libertin me` ne souvent a` l’ennui et au sentiment d’inutilite ́ . Le lien du mariage a e ́ te ́ fragilise ́ . Dans le tourbillon de la liberte ́ sexuelle, les de ́ sirs profonds de nos jeunes

22

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 23

La De ́claration de Paris

de se marier et de fonder des familles sont sou- ventfrustre ́s.Uneliberte ́ quialie`nelespluspro- fonds de ́ sirs du cœur, devient une male ́ diction. Nos socie ́ te ́ s sombrent dans l’individualisme, l’isolement et le de ́ sœuvrement. Au lieu d’eˆ tre libres,noussommescondamne ́sa` laconformite ́ vide du consommateur et de la culture des me ́ dias. Il est de notre devoir de dire la ve ́ rite ́ : la ge ́ ne ́ ration de 1968 a de ́ truit mais n’a rien construit. Elle a cre ́ e ́ un vide aujourd’hui rempli par les re ́ seaux sociaux, un tourisme bon marche ́ et la pornographie.

L’individualisme, l’isolement et le de ́sœuvre- ment se de ́veloppent.

 

16. Alors meˆ me qu’on vante une liberte ́ sans pre ́ ce ́ dent, la vie europe ́ enne devient de plus en plus re ́ gule ́ e. Ces re` gles, souvent conc ̧ ues par des technocrates sans visage a` la solde des puissants, gouvernent nos relations professionnelles, nos de ́ cisions d’affaires, nos qualifications e ́ duca- tives et nos me ́ dias d’information et de divertis- sement. L’Europe cherche a` limiter la liberte ́

23

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 24

La De ́claration de Paris

d’expression, cette spe ́ cificite ́ europe ́ enne qui incarne la liberte ́ de conscience. Les cibles de ces restrictions ne sont pas l’obsce ́ nite ́ ni les assauts contre la de ́ cence publique. Au contraire, l’Europe cherche manifestement a` restreindre la liberte ́ d’expression politique. Les chefs politiques qui rappellent des ve ́ rite ́ s geˆ nantes sur l’islam ou l’immigration sont traıˆne ́s devant les juges. Le politiquement cor- rect impose des tabous qui empeˆ chent toute remise en question du statu quo. Cette fausse Europe n’encourage pas vraiment une culture de liberte ́ . Elle promeut une culture d’homoge ́ – ne ́ isation dicte ́ e par le marche ́ et un confor- misme impose ́ par la politique.

Nous sommes re ́gule ́s et ge ́re ́s.

 

17. Cette fausse Europe se vante d’eˆ tre atta- che ́ e a` l’e ́ galite ́ comme jamais auparavant. Elle pre ́ tend lutter contre toutes les formes de discri- minations lie ́ es aux appartenances raciales, reli- gieuses ou identitaires en promouvant leur inclusion. Dans ce domaine, un progre` s ve ́ ri-

24

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 25

La De ́claration de Paris

table a eu lieu, meˆ me si un esprit utopique a pris le dessus. Au cours de la ge ́ ne ́ ration pre ́ ce ́ dente, l’Europe a poursuivi un grand projet multicul- turaliste. Exiger ou meˆ me encourager l’assimila- tion des nouveaux venus musulmans a` nos mœurs et coutumes, pour ne pas dire a` notre religion, aurait e ́ te ́ , nous dit-on, une grande injustice. Eˆ tre attache ́ a` l’e ́ galite ́ , nous dit-on, requiert une abjuration de notre pre ́ fe ́ rence pour notre propre culture. Paradoxalement, l’entreprise multiculturaliste europe ́ enne, qui de ́ nie les racines chre ́ tiennes de l’Europe, exploite un ide ́ al de charite ́ universelle d’une manie` re exage ́ re ́ e et chime ́ rique. Elle exige des Europe ́ ens un de ́ ni de soi qui confine a` la sain- tete ́ . Nous devrions alors reconnaıˆ tre la coloni- sation de nos patries et la disparition de notre culture comme le plus grand accomplissement du XXIe sie` cle ; un acte collectif de sacrifice pour l’ave` nement d’une sorte de communaute ́ globale, paisible et prospe` re.

Le multiculturalisme ne fonctionne pas.

 

25

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 26

La De ́claration de Paris

18. Il y a beaucoup de mauvaise foi dans ce type de raisonnement. La plupart de ceux qui nous gouvernent, sans doute, reconnaissent la supe ́ riorite ́ de la culture europe ́ enne mais refu- sent que cela soit affirme ́ publiquement d’une manie` re qui pourrait offenser les immigre ́ s. De par la supe ́ riorite ́ de la culture europe ́ enne, ils pensent que l’assimilation se fera de manie` re naturelle et rapide. Parodiant ironiquement la pense ́ e impe ́ rialiste d’antan, les classes gouver- nantes europe ́ ennes pre ́ sument que par une loi de la nature ou de l’histoire, « ils » deviendront ne ́ cessairement comme « nous » ; il serait incon- cevable de penser que l’inverse soit vrai. En attendant, le multiculturalisme officiel a e ́ te ́ de ́ ploye ́ comme un outil the ́ rapeutique pour ge ́ rer les malheureuses mais « temporaires » ten- sions culturelles.

La mauvaise foi se de ́veloppe.

 

19. Il y a une mauvaise foi encore plus pre ́ – sente, et encore plus sombre, a` l’œuvre. Au cours de la dernie` re ge ́ ne ́ ration, un nombre

26

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 27

La De ́claration de Paris

croissant des membres de notre classe dirigeante ont de ́ cide ́ que leurs inte ́ reˆ ts se trouvaient favo- rise ́ s par une acce ́ le ́ ration de la mondialisation. Ils espe` rent construire des institutions suprana- tionales qu’ils seraient capables de controˆ ler sans subir les inconve ́ nients de la souverainete ́ populaire. Il devient de plus en plus clair que le « de ́ ficit de ́ mocratique » au sein des institutions europe ́ ennes n’est pas simplement un proble` me technique qui doit eˆ tre re ́ solu par des moyens techniques. Ce de ́ ficit de ́ mocratique correspond plutoˆ t a` un engagement fondamental qui est de ́ fendu avec ze` le. Qu’il soit de ́ fendu par les arguments d’une suppose ́ e « ne ́ cessite ́ e ́ cono- mique » ou par les exigences d’un droit interna- tional issu des droits de l’homme, qui e ́ chappe a` tout controˆ le, les mandarins supranationaux de l’Union Europe ́ enne confisquent la vie politique de l’Europe, re ́ pondant a` toutes les remises en cause par une re ́ ponse technocratique : Il n’y a pas d’alternative. C’est la tyrannie, douce mais re ́ elle, a` laquelle nous sommes confronte ́ s.

La tyrannie technocratique devient de plus en plus grande.

27

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 28

La De ́claration de Paris

 

20. L’hubris de cette fausse Europe devient de plus en plus e ́ vidente, en de ́ pit des grands efforts de ́ ploye ́ s par ses partisans pour entretenir de confortables illusions. Par-dessus tout, cette fausse Europe est beaucoup plus faible que nous tous l’avions espe ́ re ́ . Le divertissement populaire et la consommation mate ́ rielle ne peuvent pas entretenir la vie civique. Prive ́ s d’ide ́ aux supe ́ rieurs et de ́ courage ́ s par l’ide ́ o- logie multiculturaliste d’exprimer une fierte ́ patriotique, nos socie ́ te ́ s suscitent difficilement la volonte ́ de se de ́ fendre. De plus, une rhe ́ – torique inclusive et un syste` me e ́ conomique impersonnel, domine ́ par des grandes firmes internationales, ne saurait renouveler la confiance civique et la cohe ́ sion sociale. Il faut le dire franchement : les socie ́ te ́ s europe ́ ennes re ́ sistent mal. Il suffit d’ouvrir les yeux pour observer une utilisation ine ́ dite de la puissance e ́ tatique, d’inge ́ nierie sociale et d’endoctrine- ment dans le syste` me e ́ ducatif. Ce n’est pas uniquement la terreur islamique qui jette des soldats lourdement arme ́ s dans nos rues. La

28

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 29

La De ́claration de Paris

police antie ́ meute est de ́ sormais ne ́ cessaire pour re ́ primer des groupes protestataires et meˆ me ge ́ rer des foules enivre ́ es des supporteurs de football. Le fanatisme des supporters de nos e ́ quipes de football est un signe de ́ sespe ́ re ́ du besoin humain profond de solidarite ́ , un besoin qui autrement demeure inassouvi dans cette fausse Europe.

La fausse Europe est fragile et impuissante. 

21. Les classes intellectuelles europe ́ ennes sont, he ́ las, parmi les premiers partisans de la vanite ́ de cette fausse Europe. Les universite ́ s sont, sans aucun doute, une des gloires de la civilisation europe ́ enne. La` ou` jadis, ils cher- chaienta` transmettrea` chaquenouvellege ́ne ́ra- tion la sagesse des sie` cles passe ́ s, aujourd’hui, trop souvent les intellectuels associent la pense ́ e critique a` un rejet simpliste du passe ́ . Un point de repe` re essentiel de la pense ́ e euro- pe ́ enne a e ́ te ́ la rigoureuse discipline de l’honneˆ – tete ́ intellectuelle et la recherche de l’objectivite ́ . Cependant, au cours de deux dernie` res ge ́ ne ́ ra-

29

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 30

La De ́claration de Paris

tions, ce noble ide ́ al a e ́ te ́ transforme ́ . L’asce ́ – tisme qui nague` re visait a` libe ́ rer l’esprit de la tyrannie de l’opinion dominante est devenu un conformisme irre ́ fle ́ chi suscitant de l’animosite ́ envers tout ce qui est noˆ tre. Cette position de rejet culturel permet sans trop de risque et de difficulte ́ d’eˆ tre « critique ». Au cours de la der- nie` re ge ́ ne ́ ration, elle a e ́ te ́ re ́ pe ́ te ́ e dans les amphithe ́ aˆ tres, au point de devenir une doc- trine, un dogme. Professer ce nouveau credo repre ́ sente un signe d’e ́ le ́ vation spirituelle et permet d’eˆ tre accueilli au sein des esprits « e ́ claire ́ s ». Nos universite ́ s sont devenues des acteurs moteurs de destruction culturelle.

Une culture du de ́ni de soi s’est installe ́e.

 

22. Nos classes dirigeantes e ́ largissent les droits humains. Elles combattent le changement climatique. Elles conc ̧ oivent un marche ́ e ́ cono- mique global inte ́ gre ́ et harmonisent les poli- tiques fiscales. Elles surveillent les progre` s en vue d’une meilleure e ́ galite ́ des genres. Elles font tant de choses pour nous ! Qu’importe-t-il

30

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 31

La De ́claration de Paris

les me ́ canismes par lesquels elles agissent ? Qu’importe-t-il si les peuples europe ́ ens devien- nent de plus en plus sceptiques devant leur administration ?

Les e ́lites arrogantes font e ́talage de leur vertu.

 

23. Ce scepticisme grandissant est pleinement justifie ́ . Aujourd’hui, l’Europe est domine ́ e par un mate ́ rialisme sans but qui semble incapable de motiver les hommes et les femmes a` fonder des familles. Une culture du rejet prive les prochaines ge ́ ne ́ rations du sentiment de leur identite ́ . Certains de nos pays ont des re ́ gions dans lesquels les musulmans vivent dans une autonomie informelle vis-a` -vis des lois locales, comme s’ils e ́ taient des colons plutoˆ t que des membres fre` res de nos nations. L’individualisme nous isole les uns des autres. La mondialisation transforme les perspectives d’avenir de millions de personnes. Quand ces perspectives sont remises en question, nos classes gouvernantes affirment qu’elles font leur possible pour s’adaptera` l’ine ́vitable,s’ajustera` desne ́cessite ́s

31

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 32

La De ́claration de Paris

implacables. Il n’y a pas d’autres possibilite ́ s et re ́ sister serait irrationnel ! Ceux qui s’opposent a` cette fatalite ́ sont de ́ nonce ́ s pour crime de nostalgie, me ́ ritant l’anathe` me de racistes ou fascistes. Alors que les divisions sociales et le manque de confiance dans les institutions deviennent de plus en plus visibles, la vie poli- tique europe ́enne apparaıˆt toujours plus mar- que ́ e par la cole` re et la rancœur et personne ne sait ou` cela me` nera. Nous ne devons pas conti- nuer sur cette route. Nous devons rejeter la tyrannie de la fausse Europe. Une alternative est possible.

Une alternative est possible.

 

24. Travailler en vue du renouveau exige de partir d’une connaissance de soi the ́ ologique. L’universalisme et les pre ́ tentions universalistes de cette fausse Europe se re ́ ve` lent eˆ tre les ersatz d’une entreprise religieuse, dote ́ e de son propre credo et de ses anathe` mes. C’est un opium puis- sant qui paralyse l’Europe en tant que corps politique. Nous devons insister sur le fait que

32

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 33

La De ́claration de Paris

les aspirations religieuses sont proprement du domaine de la religion et pas de celui de la poli- tique, encore moins celui de l’administration bureaucratique. Afin de retrouver notre capa- cite ́ d’action politique et historique, il est impe ́ – ratif de relaı ̈ ciser la vie publique europe ́ enne.

Nous devons repousser une pseudo-religion. 

25. Cela exige de notre part un renoncement au langage mensonger qui e ́ vite la responsabilite ́ et encourage la manipulation ide ́ ologique. Les discoursa` proposdeladiversite ́,l’inclusionetle multiculturalisme sont vides. Souvent, un tel langage est de ́ ploye ́ de manie` re a` faire passer des e ́ checs pour des re ́ ussites : l’effilochement de la solidarite ́ sociale serait, « en fait », un signe d’accueil, de tole ́ rance et d’inclusion. Cela rele` ve du discours marketing, un langage qui vise a` obscurcir plutoˆ t qu’a` e ́ clairer la re ́ a- lite ́ . Nous devons retrouver un respect perma- nent de la re ́ alite ́ . Le langage est un instrument de ́ licat et avili de` s lors qu’il est utilise ́ comme une matraque. Nous devrions eˆ tre les partisans

33

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 34

La De ́claration de Paris

delade ́cencedulangage.Lerecoursa` lade ́non- ciation est le signe de la de ́ cadence de la pe ́ riode contemporaine. Nous ne devons pas accepter d’eˆ tre intimide ́ s verbalement, encore moins par des menaces de mort. Nous devons prote ́ ger ceux qui parlent raisonnablement, meˆ me si nous pensons qu’ils se trompent. L’avenir de l’Europe devra eˆ tre libe ́ ral dans sa meilleure signification : eˆ tre attache ́ a` un de ́ bat public solide, de ́ livre ́ de tous risques de violence et de coercition.

Nous devons restaurer un libe ́ralisme ve ́ritable.

 

26. Briser le sort de la fausse Europe et de sa pseudo-religieuse croisade utopique pour un monde sans frontie` res, signifie encourager un nouveau sens politique et un nouveau type d’homme d’E ́ tat. Un bon chef politique re ́ git le bien public d’un peuple particulier. Un bon chef d’E ́ tat conside` re notre he ́ ritage europe ́ en par- tage ́ et nos traditions nationales particulie` res comme magnifiques et vivifiantes, mais aussi comme des dons fragiles. Il ne rejette pas cet

34

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 35

La De ́claration de Paris

he ́ ritage et ne tente pas de le perdre en pour- suivant des reˆ ves utopiques. De tels chefs recherchent les honneurs de ́ cerne ́ s par leur peuple, ils ne recherchent pas l’approbation de la « communaute ́ internationale », qui corres- pond en re ́ alite ́ a` un instrument de relations publiques pour une oligarchie.

Nous avons besoin d’hommes d’E ́tat respon- sables.

 

27. Reconnaissant le caracte` re particulier des nations europe ́ ennes et leur marque chre ́ tienne, nous ne devons pas eˆ tre mis en difficulte ́ par les fausses affirmations des multiculturalistes. Une immigration sans assimilation est une colonisa- tion et celle-ci doit eˆ tre rejete ́ e. Nous attendons justement de ceux qui migrent vers nos terres qu’ils s’incorporent a` nos nations en adoptant nos mœurs. Cette attente doit eˆ tre soutenue par des politiques consistantes. Le langage du mul- ticulturalisme a e ́ te ́ importe ́ d’Ame ́ rique. Cepen- dant, la grande pe ́ riode d’immigration vers les E ́ tats-Unis s’arreˆ ta au de ́ but du XXe sie` cle, en

35

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 36

La De ́claration de Paris

une pe ́ riode de croissance e ́ conomique rapide et remarquable, dans un pays n’ayant virtuelle- ment pas d’E ́ tat-providence, dote ́ d’un sens tre` s prononce ́ de l’identite ́ nationale a` laquelle les immigre ́ s e ́ taient tenus de s’assimiler. Apre` s avoir laisse ́ entrer un nombre conside ́ rable d’immigrants, l’Ame ́ rique ferma presque comple` tement ses portes durant pre` s de deux ge ́ ne ́ rations. L’Europe devrait apprendre de l’expe ́ rience ame ́ ricaine plutoˆ t que d’adopter des ide ́ ologies e ́ tatsuniennes contemporaines. Cette expe ́ rience souligne le fait que le travail est un puissant moteur d’assimilation, qu’une politique sociale ge ́ ne ́ reuse peut empeˆ cher l’assimilation, et qu’une politique prudente peut obliger a` re ́ duire l’immigration, parfois drastiquement. Nous ne devons pas permettre a` l’ide ́ ologie multiculturaliste de de ́ former nos jugements politiques sur la meilleure manie` re de servir le bien commun; lequel exige pour commencer une communaute ́ nationale assez unitaire et solidaire pour voir son bien comme commun !

36

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 37

La De ́claration de Paris

Nous devons renouveler l’unite ́ nationale et la solidarite ́.

 

28. Apre` s la Deuxie` me Guerre mondiale, l’Europe de l’ouest a cultive ́ des de ́ mocraties entreprenantes. Apre` s l’effondrement de l’Union sovie ́ tique, les nations d’Europe cen- trale ont restaure ́ la vitalite ́ de leurs institutions civiques. Celles-ci font partie des plus pre ́ cieuses prouesses de l’Europe. Elles seront perdues si nous ne traitons pas la question de l’immigra- tion et du changement de ́ mographique de nos nations. Seuls les empires sont multiculturels, ce que deviendra l’Union europe ́ enne si nous e ́ chouons a` faire du renouvellement de la soli- darite ́ et de l’unite ́ civique les crite` res a` partir desquels nous e ́ valuerons les politiques d’immi- gration et les strate ́ gies d’assimilation.

Seuls les empires sont multiculturels.

 

29. Beaucoup se trompent en pensant que l’Europe n’est agite ́ e que par des controverses

37

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 38

La De ́claration de Paris

a` propos de l’immigration. En ve ́ rite ́ , ce de ́ bat n’est qu’une dimension d’un de ́ litement social ge ́ ne ́ ral. Nous devons reconnaıˆ tre en ge ́ ne ́ ral la dignite ́ de roˆ les particuliers dans la socie ́ te ́ . Les parents, instituteurs et professeurs ont un devoir de former ceux qui se trouvent sous leur respon- sabilite ́ . Nous devons re ́ sister au culte d’une expertise obtenu au de ́ triment de la sagesse, du tact, de la queˆ te d’une vie cultive ́ e. Il ne peut y avoir de renouveau de l’Europe sans rejet de ́ ter- mine ́ d’un e ́ galitarisme exage ́ re ́ et d’une re ́ duc- tion de la sagesse au savoir technique. Nous approuvons les re ́ ussites politiques de l’e` re moderne. Chaque homme et femme doit avoir un vote e ́ gal. Les droits fondamentaux doivent eˆ tre prote ́ ge ́ s. Cependant une de ́ mocratie saine requiert des hie ́ rarchies sociales et culturelles qui encouragent la queˆ te de l’excellence et qui honorent ceux qui servent le bien commun. Nous devons restaurer un sentiment de gran- deur spirituelle et l’honorer selon ce qui lui est duˆ , afin que notre civilisation re ́ ponde au pou- voir grandissant de la seule richesse d’un coˆ te ́ et du divertissement vulgaire de l’autre.

38

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 39

La De ́claration de Paris

De saines hie ́rarchies contribuent au bien-eˆtre social.

 

30. La dignite ́ humaine est bien plus que le droit de ne pas eˆ tre inquie ́ te ́ et les doctrines internationales des droits de l’homme n’e ́ puisent pas les revendications de justice, encore moins celles du bien. L’Europe doit retrouver un nou- veau consensus a` propos de la culture morale afin que les populations soient guide ́ es vers une vie plus vertueuse. Nous ne devons pas per- mettre a` une fausse conception de la liberte ́ d’empeˆ cher l’usage prudent de la loi pour pre ́ – venir le vice. Nous devons eˆ tre indulgents devant la faiblesse humaine, mais l’Europe ne peut s’e ́ panouir sans la restauration d’une aspi- ration commune vers une conduite e ́ leve ́ e et vers l’excellence. Une culture qui promeut la dignite ́ de ́ coule de la de ́ cence et de l’accomplissement des devoirs de chacun selon sa place. Nous devons renouveler le respect mutuel entre les classes sociales, caracte ́ ristique d’une socie ́ te ́ qui valorise les contributions de tous.

39

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 40

La De ́claration de Paris
Nous devons restaurer notre culture morale.

 

31. Alors que nous reconnaissons les aspects positifs de l’e ́ conomie de marche ́ , nous devons re ́ sister aux ide ́ ologies qui cherchent a` orga- niser toute la socie ́ te ́ a` partir de la logique du marche ́ . Nous ne pouvons pas permettre que tout soit a` vendre. Des marche ́ s prospe` res requie` rent l’E ́ tat de droit, celui-ci devant viser plus haut que la simple efficacite ́ e ́ conomique. Les marche ́ s fonctionnent bien lorsqu’ils sont enracine ́ s dans des institutions sociales robustes organise ́ es selon leurs propres prin- cipes, qui ne rele` vent pas de la logique de marche ́ . La prospe ́ rite ́ e ́ conomique, bien qu’elle soit be ́ ne ́ fique, ne correspond pas au plus haut degre ́ du bien. Les marche ́ s doivent eˆ tre oriente ́ s en vue de finalite ́ s sociales. Aujourd’hui, le gigantisme des entreprises menace meˆ me la souverainete ́ politique. Les nations ont besoin de coope ́ rer et de maıˆ triser l’arrogance et l’indiffe ́ rence des forces e ́ conomi- ques globales. Nous soutenons l’usage prudent

40

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 41

La De ́claration de Paris

de la puissance gouvernementale pour pour- suivre des biens sociaux non-e ́ conomiques.

Les marche ́s doivent eˆtre ordonne ́s en vue de finalite ́s sociales.

 

32. Nous croyons que l’Europe a une histoire et une culture dignes d’eˆ tre entretenues. Nos universite ́ s, cependant, bien trop souvent trahis- sent notre he ́ ritage culturel. Nous devons re ́ former les programmes e ́ ducatifs pour encou- rager la transmission de notre culture commune plutoˆ t que d’endoctriner les plus jeunes a` une culture du rejet de soi. Les professeurs et les tuteurs a` tous les niveaux ont un devoir de me ́ moire. Ils devraient eˆ tre fiers de leur roˆ le de pont entre les ge ́ ne ́ rations du passe ́ et les ge ́ ne ́ rations a` venir. Nous devons renouveler la culture d’e ́ lite de l’Europe en de ́ finissant le sublime et le beau comme notre e ́talon commun, en rejetant la de ́ gradation des arts dans une forme de propagande politique. Ceci va ne ́ cessiter une nouvelle ge ́ ne ́ ration de me ́ ce` nes. Les entreprises et les bureaucraties se

41

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 42

La De ́claration de Paris

sont montre ́ es de mauvais gestionnaires des arts.

L’e ́ducation doit eˆtre re ́forme ́e.

 

33. Le mariage est le fondement de la socie ́ te ́ civile et constitue la base de l’harmonie entre les hommes et les femmes. C’est un lien intime organise ́ autour de l’entretien d’un foyer durable et l’e ́ ducation des enfants. Nous affir- mons que nos roˆ les les plus fondamentaux en socie ́ te ́ en tant qu’eˆ tres humains sont ceux de pe` res et me` res. Le mariage et les enfants sont intrinse`quementlie ́sa` touteconceptiondel’e ́pa- nouissement de l’eˆ tre humain. Les enfants requie` rent le sacrifice de ceux qui les font venir au monde. Ce sacrifice est noble et doit eˆ tre honore ́ . Nous soutenons les prudentes politi- ques sociales qui encouragent et renforcent le mariage, les naissances et l’e ́ ducation des enfants. Une socie ́ te ́ qui e ́ choue dans l’accueil de ses propres enfants n’a pas d’avenir.

Le mariage et les familles sont essentiels. 

42

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 43

La De ́claration de Paris

34. L’anxie ́ te ́ augmente en Europe aujourd’hui face a` la monte ́ e de ce qui est appele ́ le «populisme». Alors que ce terme n’est jamais vraiment de ́ fini, il est utilise ́ comme une invec- tive. Nous avons nos doutes par rapport a` ce phe ́ nome` ne. L’Europe doit faire appel a` la sagesse de ses traditions plutoˆ t que de compter sur des slogans ou des appels e ́ motifs a` la division. Cependant, nous conside ́ rons que ce phe ́ nome` ne peut repre ́ senter une saine re ́ bellion contre la tyrannie de la fausse Europe, qui e ́ tiquette comme « antide ́ mocratique » toute menace a` son monopole de le ́ gitimite ́ morale. Le de ́ nomme ́ « populisme » questionne la dicta- ture du statu quo, le « fanatisme du centre », et le fait le ́ gitimement. C’est un signe que meˆ me au milieu de notre culture politique de ́ grade ́ e et appauvrie, la capacite ́ d’action historique des peuples europe ́ ens peut renaıˆ tre.

Le populisme doit eˆtre interroge ́. 

35. Nous rejetons comme simpliste l’affirma- tion selon laquelle il n’y a pas d’alternative res-

43

declaration-paris18030 – 2.2.2018 – 12:24:12 – page 44

La De ́claration de Paris

ponsable a` la solidarite ́ artificielle et sans aˆ me d’un marche ́ unifie ́ , a` une bureaucratie trans- nationale, a` la socie ́ te ́ du divertissement. Le pain et les jeux ne suffisent pas. L’alternative responsable est l’Europe ve ́ ritable.

Notre avenir est celle de l’Europe véritable.

36. Aujourd’hui, nous demandons a` tous les Europe ́ ens de nous rejoindre pour rejeter l’utopie fantaisiste d’un monde multiculturel sans fron- tie` res. Nous aimons dans une juste mesure nos patries et nous cherchons a` transmettre a` nos enfants toutes les nobles choses que nous avons rec ̧ ues en patrimoine. Comme Europe ́ ens, nous partageons aussi un he ́ ritage commun, un he ́ ri- tage exigeant la paix de l’Europe des nations. Renouvelons la souverainete ́ nationale, retrou- vons la dignite ́ d’une responsabilite ́ politique commune pour le bien et l’avenir de l’Europe.

Nous devons prendre nos responsabilités. 

* content missing

* content missing

2018-08-09T14:49:13+00:003 avril 2018|Articles de presse, Toute catégorie|